Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

élément de linguistique générale

par Kate 21 Juillet 2016, 17:59

élément de linguistique générale

Auteur de l'ouvrage

André Martinet, né le 12 avril 1908 à Saint-Alban-des-Villards et mort le 16 juillet 1999 à Châtenay-Malabry, est un linguiste français, père de l’analyse fonctionnaliste en linguistique française.

Il est un spécialiste des langues indo-européennes, est aussi un des introducteurs en France de la linguistique saussurienne et du cercle de Prague. Dans ce manuel destiné aux étudiants, il expose la théorie de la double articulation (phonétique et sémantique) du langage et introduit la notion de " monème " pour désigner la plus petite unité de sens.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Présentation de l'ouvrage

Cet ouvrage se veut une présentation réaliste de l’ensemble des faits de langue (analyse phonologique, unités significatives, description et évolution des langues), des principes et des méthodes de la linguistique, sans formalisme ni a priori théorique abusif. L’accent est mis autant sur la fonction des unités linguistiques que sur les structures qu’elles constituent. De nombreuses fois réédité, ce classique de la linguistique est une introduction essentielle au langage et à la langue.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

Sommaire de l'ouvrage

Avant-Propos2, PRÉFACE DE 1980 4, Chapitre 1. La linguistique, le langage et la langue6, Chapitre 2. La description des langues28, Chapitre 3. L’analyse phonologique61, Chapitre 4. Les unités significatives101, Chapitre 5. La variété des idiomes et des usages linguistiques 145, Chapitre 6. L’évolution des langues 172, Compléments 208, Bibliographie de la linguistique fonctionnelle 2011, Index 215

----------------------------------------------------------------------------------------------------

Un mot sur l'ouvrage:

Répondre à "la nécessité de présenter une méthode de description couvrant, de façon cohérente, l'ensemble des faits de langue" (p. 3); diffuser auprès du public universitaire les résultats des recherches de l'auteur, dont certaines (comme la phonologie) sont plus avancées que d'autres (la syntaxe), en privilégiant le réalisme et "la soumission aux faits" sur le formalisme et l'a priori.

---------------------------------------------------------------

Cet ouvrage est sans doute celui de l'auteur qui a divulgué auprès du public le plus large les principes de l'école fonctionnaliste, qui considère que l'étude de la langue doit porter avant tout sur la recherche de sa fonction de communication. Dans ce cadre est centrale la notion de double articulation du langage, opposant les monèmes, unités significatives minimales, qui relèvent de la première articulation, et les phonèmes, unités minimales distinctives successives dégagées par la commutation, qui relèvent de la deuxième articulation.

---------------------------------------------------------------

Réfutant la validité de la notion de "mot" en linguistique générale (p. 117), Martinet, lorsqu'il traite du classement des monèmes, (p. 137-143), insiste sur le fait qu'il ne faut pas transférer indûment les classes de monèmes d'une langue à une autre et qu'il faut établir cette classification en fonction de leur compatibilité particulière dans une langue donnée; il évoque les termes traditionnels désignant les parties du discours, mais en les citant entre guillemets: "noms", "verbes", "adjectifs", "adverbes", "prépositions", "conjonctions", "pronoms".

---------------------------------------------------------------

Martinet (qui insiste sur l'importance de définir les termes utilisés [1993, p. 287]) a proposé ou promu l'emploi de termes qui sont largement passés dans l'usage, comme double articulation du langage,économie linguistique, expansion, fonction, modalité, monèmes (grammaticaux/lexicaux), synthèmes/synthématique, trait pertinent, etc.

Constitué par des items et par des énoncés empruntés au français courant et à d'autres langues.

---------------------------------------------------------------

Importance accordée à la phonétique articulatoire qui occupe les p. 38-60 du deuxième chap., à la phonologie (chap. 3), à la variété des idiomes (patois, dialectes, créoles, sabirs, pidgins) et aux interférences linguistiques (chap. 5). L'évolution des langues (chap. 6) est traitée en fonction des notions d'économie, d'information, de fréquence et de coût. Le chap. 4, consacré aux "unités significatives" (45 p.) n'aborde que rapidement la syntaxe qui sera plus amplement étudiée dans les ouvrages ultérieurs de l'auteur: Grammaire fonctionnelle du français (1979) et Syntaxe générale(1985).

---------------------------------------------------------------

Conscient de l'originalité de sa pensée (Martinet 1993, p. 84), Martinet prétend (1993, p. 294-295) avoir été influencé par Jespersen (qu'il a traduit à l'âge de 20 ans) avant de l'être par Saussure, Meillet, Vendryes. Il l'a été également par Troubetzkoy et le Cercle linguistique de Prague. Ont sans doute également compté Hjelmslev, Prieto, Sapir, Labov et ses échanges (devenus vite orageux) avec Jakobson.

---------------------------------------------------------------

L'ouvrage a connu un grand succès dans les universités françaises et étrangères (il a été traduit en 17 langues); Martinet a exercé une influence sur de nombreux linguistes français et a acquis très tôt un rayonnement international, en particulier grâce aux colloques (depuis 1974) de la Société internationale de linguistique fonctionnelle (SILF) et à la revue La Linguistique (depuis 1965).

-----------------------------------------------------------------------------------------------------

 Téléchargemer ici  :   http://ouo.io/Cppni7

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Haut de page